); Cet anti-démangeaison est donc parfait pour renforcer le système immunitaire de votre animal naturellement, et réduire les symptômes de l’allergie tels que : les démangeaisons, les rougeurs, ou les irritations. On fait le point. Dans certains cas, cette sensibilité peut s'avérer particulièrement handicapante au quotidien. La dermatite irritative chimique peut être causée par de nombreuses substances : acides formiques (ortie), acétiques, oxaliques, maliques et citriques, certains glycosides (ranunculacées), les C-glycosylflavones, les phénols (euphorbiacées),7 des enzymes protéolytiques (papaïne, broméline), des composés cristallins (oxalate de calcium, cristaux), le diallyldisulfide, l’allylpropyldisulfide ou l’allicine (ail). Le rôle des UV est également évoqué (phytophotodermatoses), de même que l’allergie de contact aux bois. François Spertini, Mais aussi le arum grimpant, le dieffenbachia, l'anthurium, le tradescantia, le croton et l'aglaomène. L’évaluation des phytodermatoses exige un bon examen clinique et l’identification des facteurs de risque, dont la profession (fleuristes, horticulteurs, paysans, bûcherons, épiciers, forestiers, jardiniers, employés de l’industrie alimentaire et pharmaceutique, botanistes), les activités de loisirs et les voyages. Les plantes peuvent entrainer des allergies respiratoires et de contact : rhinite, asthme (ficus benjamina), eczéma de contact (lierre, géranium et pélargonium) et rhino-conjonctivite ou urticaire de contact (fleurs colorées, plantes à bulbes). Ceux-ci provoquent la libération d’une cascade de médiateurs vasoactifs tels que l’histamine par exemple, à l’origine des manifestations cutanées (urticaire, œdème, prurit, vésicules dishydrosiques), buccales (prurit, œdème), voire systémiques abdominales (crampes, diarrhées, vomissements), ou respiratoires (rhino-conjonctivite, asthme) pouvant aller jusqu’à l’anaphylaxie. Les principaux allergènes appartiennent aux groupes des benzo-, naphto-, furano- et phénanthrènes quinones. La rhinite allergique peut être ponctuelle ou permanente. La présence de longues chaînes latérales augmente l’allergénicité et le pouvoir irritant des catéchols.5 Les urushiols pénètrent facilement la peau et peuvent contaminer longtemps les habits et les outils. Des plaques rougeâtres en relief, dites papules, se forment tout d’abord au niveau de la zone de contact mais elles peuvent s’étendre bien plus loin dans certains cas. Les dermatoses de contact aux plantes font intervenir aussi bien des mécanismes immunologiques (allergies de type retard ou immédiat qui touchent souvent des atopiques) que des phénomènes irritatifs mécaniques ou toxiques (auxquels tous les individus sont susceptibles), Une évaluation clinique précise est d’autant plus importante qu’il s’agit souvent de dermatoses professionnelles rencontrées dans des métiers très divers, Les tests cutanés (prick et patch) aident à poser un diagnostic, mais leur interprétation délicate requiert la collaboration d’un dermato-allergologue. Updates et Assises de la médecine romande, Eleonora Gambillara, Le système immunitaire traite ces protéines de lait comme des envahisseurs, déclenchant des symptômes graves qui sont généralement immédiats. Outre les traitements médicamenteux, vous pouvez aussi explorer l’usage de quelques plantes pour … OUI ou NON, peut-on prescrire tel ou tel médicament lors du 1er, 2e, 3e trimestre de grossesse ? De nombreux métiers ou loisirs exposent les individus à certaines plantes susceptibles d’induire des allergies de contact. Rev Med Suisse La protoanémonine se polymérise très rapidement en anémonine, substance non irritante. Chaque contact ultérieur entraîne l’apparition des lésions beaucoup plus rapidement, soit en 24-48 heures. Ces substances se trouvent surtout dans la sève des plantes ou dans des organelles spécifiques. Chaque semaine, découvrez un nouveau thème pour la formation continue et des actualités médicales. Des recommandations pour la pratique clinique ; les grandes classes de médicaments psychotropes ; leurs conditions particulières d’utilisation. L’oxalate de calcium est un irritant très commun, qu’on retrouve dans des plantes de la famille des aracées (Dieffenbachia picta). La rue officinale (utilisée comme répulsif pour les insectes) et la fraxinelle contiennent des 5-MOP et 8-MOP qui provoquent également des réactions phototoxiques classiques. Évitez les plantes dans la chambre. L'abonnement à la Revue Médicale Suisse comprend 46 numéros thématiques par an aux formats papier, PDF et html, ainsi que l'accès aux applications médicales : Guidelines, Médicaments, Scores, Colloques. On reconnaît l'allergie immédiate à la rapidité d'apparition de ses symptômes. On retrouve typiquement une éruption localisée au niveau des régions photoexposées (dos des mains, avant-bras, visage, décolleté), avec épargne des zones protégées des rayons solaires (sous le menton, derrière les oreilles). Chez les individus préalablement sensibilisés, on détecte des IgE spécifiques dirigées le plus souvent contre certains fruits et légumes (carottes, céleri, pommes de terre, endives, tomates, pommes, bananes…). Les plantes vertes d’appartement, mais aussi certaines fleurs en bouquet peuvent générer des allergies respiratoires ou de contact. Les symptômes d’allergie apparaissent souvent à la surface du pénis . L'allergie aérienne peut se manifester par : une rhinite allergique : crises d'éternuements et nez qui coule ou se bouche régulièrement, démangeaisons au niveau des narines. On parvient ainsi à enlever environ 95% des glochides implantés. La pomme de terre est une des causes les plus fréquentes d’urticaire de contact immunologique. A l’origine des dermatites de contact allergiques aux bois, on retrouve souvent des bois durs tropicaux. Des réactions sévères de type erythema multiforme ont été décrites dans les suites d’une dermatite de contact par exemple à Toxicodendron spp, Malaleuca alternifolia ou Parthenium hysterophorus. Les études qui leur ont été consacrées sont peu nombreuses et les réactions allergiques sont parfois difficiles à différencier d'autres effets secondaires. Les allergènes se trouvent dans la sève, le parfum, le pollen ou sur les feuilles, mais également sur le terreau. Trois herboristes conseillent quelques plantes pour prévenir et calmer les symptômes des allergies saisonnières au pollen. On retrouve des lésions cutanées au-delà des zones exposées à la lumière. The immunological mechanisms that are responsible for these ailments (delayed cellular reaction linked to allergic dermatitis or immediate IgE mediated reaction of the allergic urticaria) differ according to the plant families involved. Les symptômes peuvent persister des jours. La «dermatite en breloque» se manifeste par des lésions hyperpigmentées en forme de pendentif au niveau du cou, du visage, des bras ou du tronc qui surviennent après l’application de parfums contenant du 5-MOP (eau de Cologne avec huiles essentielles de bergamote). Les facteurs de risque incluent l’exposition prolongée et continue à certains aliments, concomitante à la rupture de la barrière cutanée (peau macérée, fissures, lésions eczématiformes). Un groupe alphaméthylène attaché à l’anneau lactone augmente son allergénicité. Une hyperpigmentation postinflammatoire prolongée peut apparaître chez des sujets de phototype foncé. Toutes ces plantes ont des vertus indéniables pour soulager les symptômes de l’allergie. Principaux bois responsables de réactions de contact allergiques. Lorsqu’on touche une ortie, les poils présents sur les feuilles et sur la tige (trichomes) relâchent des substances chimiques irritantes telles que l’histamine, l’acétylcholine et la sérotonine. A differential diagnosis must be made in the case of the even more frequent non-allergic reactions implying either a simple mechanical irritation, or a contact with toxic substances. Le céleri par exemple contient, si la plante est saine, 10-100 ?g/g de psoralènes, mais jusqu’à 300 ?g/g si la plante est infectée par le champignon Sclerotinia sclerotium (pink-rot disease). Plus de 500 000 espèces végétales ont été répertoriées dans le monde et environ 10 000 peuvent être à l’origine d’une dermatite de contact.2 Dans cet article, nous allons nous concentrer sur les principales manifestations cutanées liées au contact avec les plantes les plus fréquentes (figure 1). L’allergie aux moisissures provoque des signes respiratoires, tels que l’asthme, les … Comment soigner une allergie aux plantes d'intérieur ? Ce type de réaction nécessite l’action conjointe d’une substance chimique et d’un rayonnement solaire ou artificiel. Ainsi, lorsque l’allergie entraîne une véritable crise d’urticaire, les symptômes apparaissent plutôt dans les 15 à 30 minutes suivant l’exposition. Les symptômes. Traitement naturel des allergies respiratoires Chez les astéracées (composées), l’allergène majeur est constitué par les lactones sesquiterpènes (LSQ), présents dans les feuilles, la tige et les fleurs. L’allergie au préservatif est un type d’allergie caractérisé par des démangeaisons, des rougeurs et des éruptions cutanées qui surviennent un jour ou deux après un rapport sexuel. Les narcisses, jonquilles, tulipes et jacinthes contiennent aussi des oxalates de calcium et sont responsables d’une dermatite bien connue des fleuristes (fissures et érythème des extrémités des doigts, des mains et des avant-bras). Retrouvez ici toutes les informations utiles aux auteurs de la Revue Médicale Suisse. On recommande également le port de vêtements de protection resserrés aux poignets et au cou, de lunettes et d’un masque, afin d’éviter le contact direct des poussières de bois avec la peau, les yeux et les voies respiratoires (tableau 3). Les phytophotodermatoses se divisent en réactions phototoxiques, les plus fréquentes, et en réactions photoallergiques, extrêmement rares. Leur sève contient des protéines proches du latex et leur contact peut générer à terme une allergie alimentaire avec les aliments du groupe latex. Récemment, des cultivars de primevères sans primine ont été développés et mis sur le marché européen (figure 2 A, B). Les lésions sont strictement localisées aux régions exposées au soleil et sur lesquelles le photosensibilisant a été appliqué ; elles laissent souvent une pigmentation postinflammatoire persistante. L’allergie aux objets en bois est beaucoup plus rare (instruments de musique, manches de couteau, bijoux). Tandis que les douleurs et la fièvre ne sont pas associées aux allergies. Les tests cutanés (prick, patch tests) peuvent aider à poser un diagnostic, même si leur interprétation est parfois délicate et la liste des tests disponibles loin d’être complète. Les mécanismes immunologiques qui en sont responsables (réaction cellulaire de type retard de la dermatite allergique et réaction IgE médiée de l’urticaire allergique) diffèrent selon les familles de plantes impliquées. Dans la famille des rutacées, les écorces de lime (citron vert) et d’orange sont souvent à l’origine de dermatites phototoxiques (par exemple chez les serveurs de bar). Elles sont dues à certaines substances étrangères qui entrent en contact avec l’organisme. Symptômes associés. La cause en est une diminution du seuil de sensibilité de la peau aux rayons ultraviolets, surtout aux UVA, due à des agents phototoxiques contenus dans certaines plantes, telles que les furocoumarines, groupe de substances dont font partie les psoralènes, les méthoxy-psoralènes (5-MOP (bergaptène)), isolé de Citrus bergamia ou 8-MOP (xanthotoxine), isolé de Fagara xanthoxyloides (rutacées). 2010; volume 6. L’intensité des allergies à l’oignon varie de légère à sévère. Les symptômes de l'allergie au café. La substance photosensibilisante doit être suffisamment concentrée et le rayonnement suffisamment prolongé pour provoquer la réaction, qui apparaît dès la première exposition et sera toujours la même à chaque exposition ultérieure. Principales plantes responsables de dermatites de contact allergiques, Le «poison ivy» (lierre toxique) et le «poison oak» (chêne toxique) sont les causes les plus fréquentes de dermatite de contact allergique en Amérique du Nord. Les personnes actives à l’extérieur (jardinage...) sont classiquement les plus touchées et peuvent développer une dermatite de contact due aux allergènes aéroportés.3,4 Sans traitement, cette dermatite dure environ deux à trois semaines, parfois même plus longtemps, selon le degré d’exposition. Elle peut se présenter cliniquement sous deux formes différentes : une forme aiguë caractérisée par des lésions prurigineuses, sous forme de placards, macules, papules, vésicules ou bulles ; une forme chronique caractérisée par une lichénification, parfois associée à une surinfection cutanée. Un diagnostic différentiel doit être fait avec les réactions non allergiques qui sont encore plus fréquentes, et qui impliquent soit une irritation mécanique simple, soit un contact avec des substances toxiques. Les allergies aux médicaments restent assez mal connues. Les ranunculacées contiennent des alcaloïdes et des glycosides (ranunculine).8,9 Elles sont souvent utilisées en phytothérapie pour le traitement de la constipation, des hémorroïdes, des douleurs rhumatismales et des plaies. L’étendue des lésions est souvent inversement proportionnelle à la taille des épines ou glochides qui les causent. Allergie au lait. Quelles plantes éviter ? Il faut noter que ces excroissances peuvent non seulement déclencher des dermatites irritatives, mais peuvent aussi inoculer des microorganismes pathogènes (Clostridium tetani, Staphylococcus aureus, Sporothrix schenckii et mycobactéries atypiques). Allergie aux amandes: symptômes et traitement Ayant une allergie aux amandes peut être une affection gênante et potentiellement dangereuse, il est donc très important de comprendre les signes et les symptômes de ce type d'allergie, ainsi que les méthodes de diagnostic et les traitements potentiels. Famille Exemples Principes phytochimiques Anacardiacées Toxicodendron Urushiol (alkyl-catéchols, résorcinols) Astéracées Tournesol, dahlia, artichaut, Lactones sesquiterpènes (Composées) arnica, camomille, endive, chrysanthemum Primulacées Primevère obconique Triterpénoïdes, (P. obconica Hance), flavonoïdes, primine primevère de Chine (Primula praenitens) Amaryllidacées Narcisse, jonquille Alcaloïdes isoquinoléiques Liliacées Oignon, ail, tulipe, jacinthe, Diallyldisulfide, allicin, alstromériacées tulipalin (A et B), 6-tuliposide A Apiacées Carotte, persil, céleri Furocoumarines (ombellifères) Orchidacées Orchidée, vanille Benzoquinones Gesneriacées Primevère du Cap Primine (Streptocarpus species), Famille Nom latin Nom commun Agent chimique irritant Localisation Agavacées Agave americana Agave Oxalate de calcium, saponines Lait sortant de la plante Alliacées Allium sativum Ail Thiocyanates Bulbe Amaryllidacées Narcissus ssp Narcisse, jonquille Oxalate de calcium Tige, feuilles, bulbe Anacardiacées Anacardium occidentale Noix de cajou Huile de noix de cajou Mésocarpe de la coque de la noix Aracées Dieffenbachia picta Cannes des muets Oxalate de calcium Feuilles et fruits Philodendron spp Phylodendron Feuilles Brassicacées Brassica nigra Moutarde noire Thiocyanates Partout dans la plante Raphanus sativum Radis Broméliacées Ananas comosus Ananas Broméline Tige L fruit Oxalate de calcium Partout dans la plante Euphorbiacées Codiaeum variegatum Croton Esters de phorbol Sève dans la tige, feuilles, fruits Euphorbia esula Euphorbe ésule Hippomane mancinella Mancenillier Liliacées Hyacinthus orientallis Jacinthe Oxalate de calcium Bulbe Polygonacées Rheum rhaponticum Rhubarbe Feuilles Ranunculacées Ranunculus spp Renoncule Protoanémonine Plante fraîchement endommagée Aquilegia spp Ancolie Caltha spp Populage des marais Solanacées Capsicum annuum Piment Capsaïcine Placenta des fruits, Nom commun Nom botanique Allergènes Acacia Acacia melanoxylon Melacidine, acameline, benzoquinones Acajou d’Afrique Khaya ivorensis Anthothecol Cèdre à encens Calocedrus decurrens Thymoquinone Ayan Distemonanthus Oxyayanine A et B benthamianus Bété Mansonia altissima Mansonone A Bois de rose Dalbergia spp Dalbergiones Brya faux-ébène Brya ebenus Triméthoxyisoflavane Thuya géant de Thuja plicata Thymoquinone Californie Ebène Dyospiros spp Macassar quinone Freijo Cordia goeldiana Cordiachromes Chêne soyeux Grevillea robusta Grevillol Iroko Chlorofora excelsa Chlorophorine Obeche Triplochiton scleroxylon Palissandre de Machaerium scleroxylon Diméthoxy-dalbergione Santos Peuplier Populus spp Alcool salicylique Pin Pins spp Colophane, térébenthine Sapin Picea spp Colophane, térébenthine Sucupira Bowdichia nitida Diméthoxybenzoquinone bowdichione Teck Tectona grandis Deoxylapachol, Service d’immunologie et d’allergie CHUV, 1011 Lausanne, Réactions cutanées allergiques et toxiques aux plantes, ABC des gestes techniques et des tests fonctionnels en médecine interne. L’oxalate de calcium peut aussi augmenter la toxicité d’autres agents chimiques, comme la broméline, enzyme protéolytique retrouvée dans l’ananas. L’allergène principal des primulacées (Primula obconica) est la primine, allergène puissant contenu dans les trichomes (poils glandulaires microscopiques). La cuisson, la congélation et les différents processus de préparation des fruits et légumes diminuent généralement leur allergénicité. Nez qui coule, yeux qui pleurent? Il est essentiel, pour les travailleurs du bois, de créer un milieu de travail le moins poussiéreux possible, en adoptant un système de ventilation et d’aspiration adéquat et en utilisant des machines avec système de captage de poussières intégré. Dans les pays industrialisés, plus de 40% de la population souffre de rhinite allergique, rappellent le Dr Olivier Michel, de l'université libre de Bruxelles, et ses collègues, en soulignant par ailleurs que depuis une vingtaine d'années les plantes décoratives sont de plus en plus répandues, à la fois dans les lieux publics, les lieux de travail et les domiciles.